Rapport semestriel 2019 d’UCB : une belle performance d’UCB lui permet de poursuivre ses investissements dans les futurs vecteurs de croissance

Rapport semestriel 2019 d’UCB : une belle performance d’UCB lui permet de poursuivre ses investissements dans les futurs vecteurs de croissance

juillet 26, 2019 0 Par admin
  • Le chiffre d’affaires a atteint 2,3 milliards d’euros ( 2 %, 4 % à TCC1)

    les ventes nettes ont augmenté de 2,2 milliards d’euros ( 3 %, 5 % à TCC – ajusté2 à 11 %, 7 % à TCC)
  • La rentabilité sous-jacente (rBAIIDA3) était de 724 millions d’euros (- 9 %, – 1 % à TCC) ou un taux de 31 %
  • Mise à jour R&D : Vimpat® avec des résultats positifs de la phase 3 pour la crise d’épilepsie généralisée tonico-clonique ; quatre nouveaux programmes de phase 3 ont débuté : le bimekizumab contre le rhumatisme psoriasique et la spondyloarthrite axiale ; le padsevonil contre l’épilepsie focale résistante aux médicaments ; le rozanolixizumab contre la myasthénie grave
  • Perspectives financières pour 2019 confirmées : le chiffre d’affaires devrait atteindre 4,6 à 4,7 milliards d’euros, le BAIIDA courant3 devrait se situer entre 27 et 29 % du chiffre d’affaires, et un BPA de base entre 4,40 et 4,80 € est attendu
  • Transition du DAF en 2020

« Les belles performances du premier semestre de 2019 nous permettent de procéder comme prévu à l’accélération de nos investissements dans les futurs vecteurs de croissance », a déclaré Jean-Christophe Tellier, PDG d’UCB. « Nous avons l’ambition de créer de la valeur pour les patients issus de populations ciblées. De notre pipeline prometteur de phase avancée, nous avions déjà deux agréments de produits et quatre nouveaux programmes de phase 3 ont débuté. Dans ce contexte, nous confirmons nos perspectives financières pour 2019, et nous réaffirmons notre engagement de rentabilité performante à moyen terme ».

Ventes nettes du produit principal

Le chiffre d’affaires pour le premier semestre de 2019 a atteint 2,3 milliards d’euros ( 2 %, 4 % à TCC).

Les ventes nettes ont augmenté de 3 % pour atteindre 2,2 milliards d’euros ( 5 % à TCC), menées par la croissance continue des produits principaux d’UCB.

La rentabilité sous-jacente (rBAIIDA3) a atteint 724 millions d’euros (- 9 %, – 1 % à TCC) en raison de coûts opérationnels plus élevés, illustrant les investissements pour l’avenir d’UCB, à savoir les lancements de produits et le développement.

Les bénéfices du groupe étaient de 437 millions d’euros dont 411 millions d’euros (- 24 %, – 14 % à TCC) sont imputables aux actionnaires d’UCB.

Le BPA de base4 était de 2,42 €  après 3,09 €.

Résultats financiers d’UCB pour le 1er semestre 2019

M€

H1 2019

H1 2018

Réel

à TCC

CA

2 323

2 269

2 %

4 %

Ventes nettes

2 219

2 146

3 %

5 %

rBAIIDA3

724

794

– 9 %

– 1 %

Nombre d’actions (m)

187

188

– 1 %


BPA de base4 (€)

2,42

3,09

– 22 %

– 12 %

Mise à jour R&D

Neurologie

En janvier 2019, Vimpat® (lacosamide) a été approuvé au Japon pour le traitement des crises partielles d’épilepsie chez l’enfant de 4 ans ou plus. En parallèle, deux nouvelles formulations ont été approuvées : IV (voie intraveineuse) et le sirop sec.

En juin, le programme de développement de Vimpat® pour le traitement d’appoint de la crise d’épilepsie généralisée tonico-clonique (PGTCS en anglais) chez des participants à l’étude de 4 ans et plus a obtenu des résultats positifs et statistiquement significatifs pour le critère d’efficacité principal (durée avant la deuxième crise) et secondaire (période sans crise). Le nouveau critère d’efficacité principal « durée avant la deuxième crise » a réduit de manière significative l’exposition des patients au placebo. Les soumissions de cette nouvelle indication aux nombreuses agences réglementaires sont prévues pour le premier semestre 2020. En mars, UCB a démarré une étude internationale (États-Unis, UE, Japon et Chine) de phase 3 avec le padsevonil pour les patients atteints d’épilepsie focale résistante aux médicaments. Les premiers résultats majeurs sont attendus au 2e semestre 2021 et viendront compléter ceux de la phase 2b en cours, dont les résultats sont attendus au 1er semestre 2020. Padsevonil est un médicament innovant spécifiquement conçu avec un nouveau mécanisme d’action afin de répondre aux besoins des patients aux mouvements incontrôlés.

En mai, le spray nasal Nayzilam® (midazolam) a été approuvé aux États-Unis pour le traitement d’épisodes stéréotypés et intermittents d’activité épileptique fréquente chez les personnes atteintes d’épilepsie. UCB prévoit de mettre le traitement à disposition des patients dans les prochains mois. En mars, UCB a démarré comme prévu la phase 2, démonstration de faisabilité, étude avec son nouvel anticorps monoclonal sous-cutané FcRn (récepteur Fc néonatal), rozanolixizumab, chez les patients atteints de polyneuropathie avec démyélinisation inflammatoire chronique (PIC). Les premiers résultats majeurs sont attendus au 1er semestre 2021.

En juin, UCB a démarré comme prévu l’étude de confirmation (phase 3) avec le rozanolixizumab pour les patients atteints de myasthénie grave (MG). Les premiers résultats majeurs sont attendus au 1er semestre 2021.

Immunologie  

En mars, UCB a annoncé l’approbation d’une nouvelle indication du Cimzia® (certolizumab pegol) aux États-Unis pour le traitement des adultes atteints de spondyloarthrite axiale non radiographique (nr-axSpA) et présentant des signes évidents d’inflammation.

En juillet et en Chine, Cimzia® a été approuvé en association avec le methotrexate pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde active, sévère ou modérée chez l’adulte.

En mars et en avril, le deuxième et le troisième programme de phase 3 avec le bimekizumab– chez les patients atteints de rhumatisme psoriasique et de spondyloarthrite axiale – ont été initiés, légèrement plus tôt que prévu. Les premiers résultats majeurs sont attendus fin 2021.

En juin, UCB et son partenaire Biogen ont initié les préparatifs de la phase 3 d’un programme avec le dapirolizumab pegol pour les patients atteints de lupus érythémateux disséminé (LED) malgré un traitement standard. Le programme devrait démarrer au 1er semestre 2020. Cette décision repose sur les résultats prometteurs de la phase 2b de l’essai clinique, dont les résultats intermédiaires ont été présentés lors du congrès EULAR en juin 2019.

Os

Au début du mois de janvier 2019, UCB et Amgen ont annoncé l’autorisation de Evenity® (romosozumab) au Japon. Evenity® est autorisé pour la réduction des risques de fracture et il augmente la densité minérale osseuse chez les hommes et les femmes post ménopausées atteints d’ostéoporose et présentant un risque élevé de fracture.

En avril, Evenity® a été autorisé aux États-Unis pour le traitement de l’ostéoporose chez les femmes post ménopausées présentant un risque élevé de fracture.

En mai, Evenity® a été autorisé en Corée du Sud puis au Canada et en Australie en juin.

En juin, le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne pour l’évaluation des médicaments a adopté un avis négatif pour le romosozumab. Les entreprises sollicitent un réexamen de l’avis du CHMP.

Détail des ventes nettes par produits principaux5

Immunologie

Cimzia® (certolizumab pegol) pour les patients atteints de maladies inflammatoires et auto-immunes liées au facteur de nécrose tumorale (TNF), les ventes nettes ont augmenté pour atteindre 782 millions d’euros, menées par une croissance durable et constante dans l’ensemble des régions. La croissance est aussi entraînée par une nouvelle population de patients tels que les femmes en âge de procréer et les personnes atteintes de psoriasis.








M€

H1 2019

H1 2018

Réel

à TCC


États-Unis

480

416

15 %

8 %


Europe

208

192

8 %

8 %


Marchés internationaux

94

71

31 %

32 %


Total Cimzia®

782

679

15 %

10 %







Neurologie : la franchise d’UCB en épilepsie a réalisé des ventes nettes de 1,25 milliard d’euros, soit 12 % d’augmentation.

Vimpat® (lacosamide), avec des ventes nettes de 622 millions d’euros, affiche une croissance forte et constante dans toutes les régions, ayant réussi à atteindre de plus en plus de personnes atteintes d’épilepsie.








M€

H1 2019

H1 2018

Réel

à TCC


États-Unis

472

387

22 %

14 %


Europe

111

100

11 %

11 %


Marchés internationaux

39

35

10 %

6 %


Total Vimpat®

622

522

19 %

13 %













Keppra® (levetiracetam) pour l’épilepsie, a présenté un résultat net de ventes de 371 millions d’euros, qui illustre la maturité du produit ainsi que la forte reconnaissance de la marque. En Europe, les ventes nettes de Keppra® ont été affectées par une réduction ponctuelle et locale de la taxe.


M€

H1 2019

H1 2018

Réel

à TCC


États-Unis

103

99

4 %

– 3 %


Europe

84

113

– 26 %

– 26 %


Marchés internationaux

184

180

2 %

1 %


Total Keppra®

371

392

– 5 %

– 8 %













Briviact® (brivaracetam), a totalisé 103 millions d’euros de ventes nettes. Ce résultat est dû à une croissance significative dans l’ensemble des régions où Briviact® est accessible pour les patients.


M€

H1 2019

H1 2018

Réel

à TCC


États-Unis

81

46

76 %

65 %


Europe

19

13

55 %

55 %


Marchés internationaux

3

1

> 100 %

> 100 %


Total Briviact®

103

60

73 %

64 %







Les ventes nettes de Neupro® (rotigotine), le patch pour la maladie de Parkinson, ont augmenté de 158 millions d’euros, principalement aux États-Unis et sur les marchés internationaux.


M€

H1 2019

H1 2018

Réel

à TCC


États-Unis

46

41

13 %

5 %


Europe

83

85

– 3 %

– 3 %


Marchés internationaux

29

22

36 %

31 %


Total Neupro®

158

148

7 %

4 %







Éléments financiers clés S1 20196

Pour le semestre se terminant au 30 juin1

Réel

Variance

M€

2019

2018

Taux réels

à TCC

CA

2 323

2 269

2 %

4 %

Ventes nettes

2 219

2 146

3 %

5 %

Revenus et frais de redevance

33

56

– 41 %

– 47 %

Autres revenues

71

67

6 %

4 %

Bénéfice brut

1 725

1 696

2 %

4 %

Frais de ventes et marketing

– 502

– 442

14 %

10 %

Dépenses en recherche et développement

– 568

– 500

13 %

12 %

Frais généraux et dépenses administratives

– 96

– 88

8 %

7 %

Autres dépenses / recettes d’exploitation (-)

12

– 9

N/A

N/A

Résultat courant avant impôt (RCAI)

571

657

– 13 %

– 3 %

Dépenses / recettes non-récurrentes (-)

27

19

47 %

49 %

BAII (bénéfice opérationnel)

598

676

– 11 %

– 1 %

Dépenses financières nettes (-)

– 53

– 46

17 %

17 %

Part de bénéfice net des associés

– 1

– 1

4 %

4 %

Bénéfice avant impôt

544

629

– 13 %

– 3 %

Charge d’impôt (-)

– 108

– 56

94 %

95 %

Bénéfice provenant des activités poursuivies

436

573

– 24 %

– 14 %

Bénéfice / perte (-) provenant des activités abandonnées

1

1

0 %

– 10 %

Bénéfice

437

574

– 24 %

– 14 %

Imputable aux actionnaires d’UCB

411

551

– 25 %

– 15 %

Imputable aux intérêts minoritaires

26

23

15 %

7 %

BAIIDA courant

724

794

– 9 %

– 1 %

Dépenses en capital (incluant les actifs immatériels)

194

265

– 27 %


Dette financière nette7

387

237

63 %


Flux de trésorerie liés au fonctionnement

353

492

– 28 %


Nombre moyen pondéré d’actions – non dilué (millions)

187

188

– 1 %


BPA8

2,20

2,93

– 25 %

– 25 %

BPA de base8

2,42

3,09

– 22 %

– 12 %

Le chiffre d’affaires et les ventes nettes ont atteint respectivement 2 323 millions d’euros ( 2 %, 4 % à TCC) et 2 219 millions d’euros ( 3 %, 5 % à TCC) durant le premier semestre 2019. Les ventes nettes avant « couverture désignée reclassée en ventes nettes » ( 65 millions d’euros au S1 2018 / – 51 millions d’euros au S1 2019) ont augmenté de 9 % ( 5 % à TCC). En prenant en compte les désengagements en 2018, principalement « Innere Medizin »/ en Allemagne, et le T1 2019, le supplément en fer Niferex® et avant « la couverture désignée reclassée en ventes nettes » la croissance était de 11 %, sous-jacent : 7 % à TCC. Cette croissance a été tirée par les performances positives constantes des produits principaux d’UCB.

Les produits de redevance sont passés de 56 millions d’euros à 33 millions d’euros. Les autres revenus sont passés de 67 millions d’euros à 71 millions.

Le bénéfice brut a atteint 1 725 millions d’euros illustrant une marge brute stable.

Les coûts opérationnels ont atteint 1 154 millions d’euros ( 11 %, 8 % à TCC) représentant 14 % de dépenses liées aux ventes et au marketing en plus d’un montant de 502 millions d’euros – conséquence du lancement de Cimzia® pour le psoriasis et des préparatifs de lancement pour Cimzia® dans le traitement de la spondylarthrite axiale non radiographique (nr-axSpA) ; 13 % en plus de dépenses liées à la recherche et développement d’un montant de 568 millions d’euros – conséquence des avancées du pipeline et conduisant à un taux R&D de 24 % au premier semestre 2019 ; enfin 8 % de plus de frais généraux et d’administration d’un montant de 96 millions d’euros. Le taux de frais opérationnels (par rapport au chiffre d’affaires) est donc ainsi passé de 46 % au premier semestre 2018 à 50 % en 2019.

La rentabilité sous-jacente (rBAIIDA9) est passée de 794 millions d’euros à 724 millions d’euros (-9 %, -1 % à TCC) en raison d’une croissance constante des ventes nettes compensées par un ratio de coûts opérationnels plus élevé, et reflétant les investissements pour l’avenir d’UCB, à savoir les lancements de produits et le développement. Le ratio de BAIIDA courant pour le premier semestre 2019 (en % du chiffre d’affaires) est passé de 31 % en 2018 à 35 %.

Les revenus non-récurrents sont passés de 19 millions d’euros en 2018 à 27 millions.

Les dépenses financières nettes sont passées de 46 à 53 millions d’euros.

Les frais d’impôt sur le revenu sont passés de 56 millions d’euros en juin 2018 à 108 millions d’euros en juin 2019. Le taux d’imposition effectif moyen sur les activités courantes était de 20 % comparé à 9 % pour la même période l’année précédente, mais dans la lignée du taux d’imposition effectif pour l’année 2018. Le faible taux d’imposition du premier semestre 2018 est dû à un lissage des dépenses et une reforme de la fiscalité américaine.

Le bénéfice du groupe s’est élevé à 437 millions d’euros (contre 574 millions en 2018), sur lesquels 411 millions d’euros sont imputables aux actionnaires d’UCB et 26 millions d’euros (contre 23 millions en 2018) aux intérêts minoritaires.

Le bénéfice par action de base, qui correspond : au bénéfice imputable aux actionnaires d’UCB, ajusté pour l’impact après impôt des produits non récurrents, les événements financiers ponctuels, la contribution après impôt liée aux activités abandonnées et l’amortissement net des actifs immatériels liés aux ventes, a atteint 2,42 € contre 3,09 € en 2018 basé sur 187 millions de moyenne pondérée du nombre d’actions en circulation.

Confirmation des perspectives de 2019 – UCB confirme ses prévisions pour le chiffre d’affaires 2019 qui devrait atteindre 4,6 à 4,7 milliards d’euros, un BAIIDA courant entre 27 et 29 % du chiffre d’affaires et un bénéfice par action de base attendu entre 4,40 et 4,80 € basé sur une moyenne de 188 millions d’actions en circulation. 

Changement du DAF en 2020 – Cinq années de croissance consécutives et d’excellents résultats semestriels en 2019 ont souligné les solides performances d’UCB dans la durée. UCB est sur le point d’accélérer davantage et de croître afin de réaliser son ambition de valeur pour le patient, et devrait lancer 6 nouveaux produits au cours des 5 prochaines années.

Avec cet objectif en tête, UCB continue de concentrer son énergie sur le renforcement de son modèle opérationnel afin de garantir une flexibilité maximale et atteindre les objectifs de croissance pour les années à venir. Dans le cadre de cette évolution, UCB met en place dans les prochains moins des changements au sein de la structure du comité exécutif. Ces changements impliqueront un ajustement de la taille du comité, lui permettant de renforcer l’accent sur les zones d’activités principales de l’entreprise avec plus de flexibilité. Cela permettra à UCB de faire évoluer davantage sa stratégie de valeur pour le patient.

Dans ce contexte, UCB a également annoncé qu’après près de 13 ans à ce poste, le directeur financier de l’entreprise, Detlef Thielgen, se retirera progressivement de ses fonctions d’ici un an. La recherche d’un successeur vient de commencer.

Le PDG Jean-Christophe Tellier a déclaré : « Durant ses 13 ans chez UCB, M. Detlef a joué un rôle déterminant dans la réussite d’UCB et à porter l’entreprise vers la solide position dans laquelle elle se trouve aujourd’hui. Au nom du comité de direction, du comité exécutif et de toute l’équipe d’UCB, j’aimerais remercier M. Detlef pour son implication durant ces années et pour avoir participé avec succès à mener l’entreprise à travers ses différentes phases de transformation. M. Detlef et moi continueront à travailler ensemble afin de conduire UCB vers l’avenir, de remplir nos objectifs et ambitions et garantir un transfert fluide des responsabilités et des connaissances pour son successeur. »

Vous pouvez consulter les rapports financiers semestriels sur le site d’UCB : http://www.ucb.com/investors/Download-center

Aujourd’hui, UCB tiendra une conférence en direct / vidéo en ligne à 08 h 00 (HAE) / 13 h 00 (UTC 1) 14 h 00 (HAEC).

Les détails sont disponibles sur https://www.ucb.com/investors/UCB-financials/Half-year-financial-results.

Consultez notre application RI sur l’App Store  et sur Google Play

À propos d’UCB

UCB (www.ucb.com) est une société biopharmaceutique établie à Bruxelles (Belgique) qui se consacre à la recherche et au développement de nouveaux médicaments et de solutions innovantes destinés aux personnes atteintes de maladies graves du système immunitaire ou du système nerveux central. Forte de plus de 7 500 collaborateurs dans près de 40 pays, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 4,6 milliards d’euros en 2018. UCB est cotée à la Bourse Euronext de Bruxelles (symbole : UCB). Suivez-nous sur Twitter : @UCB_news

Énoncés prospectifs 

Ce communiqué de presse contient des énoncés prospectifs basés sur les plans actuels, les estimations et convictions de l’équipe dirigeante. Toutes les déclarations, excepté les déclarations de faits historiques, sont des déclarations pouvant être présumées comme étant des énoncés prospectifs, notamment l’estimation des revenus, les marges opérationnelles, les dépenses en capital, la trésorerie, les autres informations financières, les résultats cliniques, réglementaires, politiques ou juridiques attendus, et tout autre estimation ou résultat. De par leur nature, les énoncés prospectifs ne sont pas des garanties de performances futures et sont soumis aux risques, incertitudes et hypothèses pouvant amener les résultats réels à être différents en substance de ceux pouvant être tacitement énoncés par les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse. Les facteurs importants pouvant contribuer à de telles différences incluent : des changements dans les conditions d’affaires, de compétitivité ou de l’économie en général, l’incapacité d’obtenir les agréments réglementaires nécessaires ou de les obtenir dans des conditions acceptables, les coûts associés à la recherche et développement, les changements dans les perspectives pour les produits du pipeline ou en développement par UCB, les effets de décisions judiciaires futures ou d’enquêtes gouvernementales, des poursuites en responsabilité du produit, des difficultés dans la protection de brevet pour des produits ou des produits candidats, des changements dans les lois ou les réglementations, les fluctuations des taux de change, des changements ou incertitudes dans la législation fiscale ou l’administration de ces lois et l’embauche et la rétention de ses employés.

Par ailleurs, les informations contenues dans ce document ne constituent pas une incitation à vendre ou une sollicitation d’offre à l’achat de titres, pas plus qu’il constitue une offre, sollicitation ou vente de titres dans quelque juridiction que ce soit dans laquelle une telle offre, sollicitation ou vente serait illicite si antérieure à l’enregistrement ou la qualification de ladite juridiction sous la législation régissant les titres. UCB fournit ces informations telles quelles à la date de ce document et décline expressément toute obligation d’actualisation de toute information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit pour confirmer les résultats réels ou pour rapporter un changement dans ses prévisions.

Il n’existe aucune garantie que de nouveaux produits candidats dans le pipeline progresseront vers une approbation ou que de nouvelles indications seront développées et autorisées. Les produits ou produits potentiels sous partenariat, joint-venture ou accréditation conjointe peuvent être soumis à des différences entre les partenaires. Par ailleurs, UCB ou d’autres parties pourraient découvrir des problèmes de fabrication, de sécurité ou des effets néfastes de ces produits après qu’ils aient été mis sur le marché.

De plus, les ventes peuvent être influencées par les tendances nationales et internationales de gestion et de confinement du coût des soins et le remboursement des polices imposé par des payeurs tiers ainsi que la législation affectant le remboursement et le coût des produits biopharmaceutiques.

  1. à TCC = à taux de change constant
  2. Prise en compte des désengagements et couvertures désignées reclassées en ventes nettes
  3. rBAIIDA = Bénéfice récurrent avant intérêts et impôts, dépréciations et amortissements
  4. BPA de base = bénéfice par action de base
  5. En raison des valeurs arrondies, les données financières ne s’additionnent pas forcement dans les tableaux
  6. En raison des valeurs arrondies, les données financières ne s’additionnent pas forcement dans les tableaux. 
  7. Pour la dette financière nette, la date de reporting pour la période correspondante est le 31 décembre 2018.
  8. moyenne pondérée du nombre d’actions en circulation en € – non dilué
  9. rEBITDA = Bénéfice récurrent avant intérêts et impôts, dépréciations et amortissements

Photo – https://mma.prnewswire.com/media/951827/UCB_Chart.jpg

Related Links

https://www.ucb.com

SOURCE UCB


Huile de CBD peut aider avec l’épilepsie. Visite HuileCBD.be


 
/>Lire la suite