Dépakine : une victime reçoit plus de 2 millions d’euros d’indemnisation

septembre 22, 2019 0 Par admin

Une victime du médicament Dépakine s’est vu accorder «un montant supérieur à 2 millions d’euros», a annoncé vendredi l’organisme d’indemnisation à l’amiable Oniam, soit «l’offre la plus élevée faite à ce jour» pour ce médicament.

» LIRE AUSSI – Épilepsie : la Dépakine n’est pas le seul médicament à risque pour le fœtus

Antiépileptique fabriqué par Sanofi, la Dépakine est au centre d’un retentissant scandale sanitaire à cause de malformations congénitales provoquées chez les enfants de femmes sous traitement pendant leur grossesse. Un dispositif d’indemnisation amiable des victimes a été mis en place en 2017 auprès de l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam).

Mais le groupe pharmaceutique Sanofi a refusé en janvier de contribuer à l’indemnisation des victimes de son produit, également commercialisé comme traitement des troubles bipolaires sous le nom de Dépakote. L’Oniam intervient alors «en substitution afin de formuler une offre d’indemnisation» aux victimes, après qu’un collège d’experts a confirmé que leur handicap ou leurs troubles étaient bien été attribuables à la prise de Dépakine par leur mère pendant la grossesse.

C’est ce qui s’est passé pour cette victime, à qui «une offre d’indemnisation transactionnelle s’élevant à une somme supérieure à 2 millions d’euros a été adressée», explique l’Oniam dans un communiqué. «C’est l’offre la plus élevée faite à ce jour par l’Oniam à une victime de la Depakine», a précisé à l’AFP l’organisme, qui n’indique pas quel est le handicap dont elle souffre.

L’organisme a également proposé «un montant total supérieur à 50.000 euros» à ses parents «afin d’indemniser notamment leur préjudice d’affection».


Huile de CBD peut aider avec l’épilepsie. Visite HuileCBD.be


 
/>Lire la suite