Comment garder son animal de compagnie en bonne santé et contribuer à son bien-être ?

Comment garder son animal de compagnie en bonne santé et contribuer à son bien-être ?

octobre 24, 2019 0 Par admin

Chats et chiens : les gestes au quotidien

La santé d’un animal de compagnie commence par des principes basiques : lui fournir une alimentation adaptée à ses besoins, le tenir à jour de ses vaccins et le traiter régulièrement contre les parasites (vers, puces, tiques…).

Pour éviter ou limiter la transmission et la multiplication de bactéries pouvant conduire à des infections, voici quelques règles d’hygiène à respecter :

  • rincer l’animal à l’eau claire quand il est sale et après chaque baignade (mer, lacs, rivières…) ;
  • désinfecter ses plaies à l’aide d’une solution antiseptique ;
  • assurer son hygiène bucco-dentaire (lui laver régulièrement les dents avec un produit adapté aux animaux ou lui donner des éléments à ronger comme des os, des bâtons ou des sticks) ;
  • nettoyer ses yeux, ses oreilles ;
  • maintenir propres les lieux de repos de l’animal ainsi que ses gamelles de nourriture et d’eau ;
  • inspecter son animal après chaque promenade pour s’assurer de l’absence de blessures, de tiques ou d’épillets (ne pas oublier les espaces entre les doigts et l’intérieur des oreilles) ;
  • entretenir régulièrement son poil en fonction de la nature de son pelage ;
  • couper les griffes de votre animal lorsque celles-ci sont trop longues.

Par ailleurs, certains chiens et chats à peau rose, notamment sur les zones dépourvues de poils et zones à poils blancs, sont très sensibles au soleil. Pour prévenir l’apparition de certains cancers, il est recommandé de ne pas les exposer au soleil et d’utiliser des protections solaires adaptées aux animaux.

Certains gestes d’hygiène peuvent s’avérer délicats car l’animal peut ne pas apprécier. Vous pouvez vous blesser mais aussi blesser votre animal. Si vous ne vous sentez pas capable d’effectuer ce geste par vous-même, n’hésitez pas à faire appel à votre vétérinaire.

En cas de maladie

Tout comme les humains, les animaux de compagnie ont besoin d’être suivis sur le plan médical. En cas de maladie, le vétérinaire est le référent à qui s’adresser. Certaines applications comme SOS Pets permettent de trouver un professionnel partout en France.

Si un traitement est nécessaire pour la guérison, le vétérinaire prescrit un ou plusieurs médicaments sur une ordonnance. Il est important de bien suivre le traitement, surtout pour les antibiotiques, sous peine de le voir échouer : respect des doses et de la durée prévue, même si l’animal va mieux avant la fin du traitement afin de prévenir l’antibiorésistance (bactéries qui deviennent résistantes à un traitement antibiotique).

Comme chez les humains, les animaux de compagnie peuvent avoir des maladies chroniques (diabète, épilepsie…). Certaines de ces maladies demandent un traitement parfois quotidien et à vie, ce qui représente un investissement supplémentaire de temps et d’argent.

La vaccination

La vaccination est la meilleure protection contre les maladies infectieuses collectives et individuelles. Elle stimule les défenses immunitaires de l’organisme et lui permet de résister aux bactéries et aux virus dont certains sont mortels !

La première injection peut être réalisée dès l’âge de 6 à 8 semaines pour les chiens et dès 8 semaines d’âge pour les chats. Des rappels réguliers sont nécessaires, quel que soit l’âge, pour maintenir l’immunité tout au long de la vie de l’animal.

La vaccination est un acte médical réalisé sur l’animal par un vétérinaire qui le renseigne sur le carnet de vaccination ou le passeport de l’animal. Seule la vaccination contre la rage est réglementairement obligatoire pour les animaux voyageant hors de la France et pour les chiens de catégorie 1 et 2.

La réglementation concernant la rage

L’arrêté du 10 octobre 2008 relatif aux conditions et modalités de la vaccination antirabique des animaux domestiques pose les principes suivants :

  •     vaccination par un vétérinaire sanitaire ou dans une école vétérinaire ou par un vétérinaire des armées ;
  •     utilisation d’un vaccin inactivé avec AMM (autorisation de mise sur le marché) ;
  •     limitation de la durée de validité de la primo-vaccination antirabique des animaux domestiques à 1 an ;
  •     le support de l’attestation de vaccination devient le passeport pour animal de compagnie.

L’arrêté du 5 septembre 2008 relatif à des mesures de lutte contre la rage en Guyane et à l’introduction de carnivores domestiques en Guyane : étant donné le caractère enzootique de la rage desmodine en Guyane (rage des chauves souris vampires), la vaccination des carnivores domestiques et des bovins, équidés, ovins et caprins domestiques est obligatoire. Les carnivores introduits en Guyane doivent être vaccinés contre la rage.

La stérilisation

La stérilisation des chiens et des chats est un acte de prévention. Lorsque cette opération chirurgicale est effectuée avant l’âge de la puberté, elle permet de fortement diminuer le risque d’apparition de certains cancers et augmente ainsi l’espérance de vie des animaux de compagnie. De plus, cet acte permet d’éviter l’apparition de comportements pouvant être gênants pour le propriétaire (agressivité, chaleurs…). Enfin, la stérilisation contribue à lutter contre l’abandon en diminuant le nombre de portées non désirées.

Contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire de faire faire une première portée à un chien ou un chat avant de le stériliser. Cet acte est à réaliser le plus tôt possible, idéalement avant l’apparition de la puberté.

Chez les chats, l’opération peut être réalisée par un vétérinaire à partir de 8 semaines d’âge : on appelle cela la stérilisation précoce. Des études ont montré que la stérilisation effectuée avant le quatrième mois (âge de leur puberté) pourrait même permettre une meilleure prévention de la prise de poids.


Huile de CBD peut aider avec l’épilepsie. Visite HuileCBD.be


 
/>Lire la suite